Un week-end de Match Race à Antibes

Guillaume Chiellino, entraîneur national 49er, a participé à la Sélective au Championnat de Méditerranée à Antibes dans l’équipage de Emmanuel Dyen et Stéphane Christidis qui ont représenté la France aux Jeux Olympiques de Londres en 49er. Il partage son retour d’expérience.

Faire une régate de match race à Antibes… L’idée vient de Manu et Stef, (Dyen/Christidis) qui ont représenté la France aux JO en 49er ; faire du match race (entre autres supports) pour s’ouvrir à d’autres formes de pratique de la voile de haut niveau et faire monter (encore) leur niveau de jeu global.

Ils me proposent de les accompagner, j’accepte immédiatement en y voyant un double intérêt : régater (pour une fois !) et les voir fonctionner de l’intérieur, être avec eux sur le bateau plutôt que derrière dans mon semi-rigide pour comprendre encore mieux leur fonctionnement.

Le DTN, Philippe Gouard, et le responsable règlement de l’Equipe de France, Philippe Gomez, ont toujours souhaité que les sportifs s’engagent dans cette pratique pour parfaire leur champ de compétence, ce n’est pas toujours chose aisée quand la campagne de préparation olympique bat son plein.

La préparation Olympique marquant une courte pause c’était pour nous l’occasion rêvée de faire ou refaire un peu de match race.

9 équipages engagés dont 3 barreurs sont actuellement sur les circuits de préparation olympiques (2 d’entre eux ont participé aux derniers JO) et d’autres plus expérimentés en match race constituaient le plateau de cette belle petite régate.

Le vendredi après midi était dévolu à l’entraînement ; mais, faute de vent, cela s’est transformé en un cours théorique par messieurs Gomez et Mourniac.

Les matchs ont commencé en début d’après midi le samedi (trop peu de vent le matin pour matcher à l’heure prévue).

Les matchs sont accrochés et l’ambiance bonne, tout le monde apprend ; certains les manœuvres, les réglages, l’optimisation de la vitesse du bateau, les cas de règlements, les cas tactiques, les positions clés par rapport aux adversaires, le cours de la veille est mis en application avec plus ou moins de réussite, mais dans une saine confrontation et avec le même but : toujours progresser sur le match suivant.

Le dimanche le vent plus soutenu, notamment en fin de journée, permet de finir le round robin et même d’en commencer un autre… tous les équipages auront finalement joué une dizaine de matchs.

 

Merci à toute l’équipe d’organisation, de juges et autres bénévoles pour cette belle régate sans qui rien ne serait possible et à bientôt pour la suivante en janvier.

 

Guillaume Chiellino
Entraîneur National 49er

Laisser un commentaire