Le mot de Lionel Pellegrino, entraîneur national Laser Standard

Après Guillaume Chiellino, entraîneur national 49er, c’est au tour de Lionel Pellegrino, entraîneur national Laser Standard, de nous parler de la Sélective au Championnat de Méditerranée à Antibes. Il y a participé aux côtés de Jean-Baptiste Bernaz qui a représenté la France aux Jeux Olympiques de Londres en Laser Standard.

Un petit retour concernant la dernière épreuve de match racing d’Antibes.

Pour moi une sorte de retour aux sources, ayant travaillé sur le pôle voile Antibes(entraîneur laser) au coté des cadres spécialistes et éminences du match-racing : Philippe Michel, Jean-Marie Gout, Lionell Vanderhouven et Philippe Gomez et bien sûr Paul Bouvet comme élu.
Ce fut avec un grand plaisir que de participer à cette épreuve et d’y retrouver beaucoup de têtes connues : organisateurs, coureurs, jury et comité.

On a vécu une épreuve « pleine » : beaucoup de matchs, beaucoup de coureurs, de bonnes conditions et comme d’habitude les meilleurs ont gagnés.

Participer à une épreuve de match-racing, pour un coureur, un jury ou un comité remplace facilement plusieurs heures de cours en salle pour apprendre les règles ou la tactique.

En tant qu’entraîneur national, je trouve dommage que cette pratique compétitive ne soit pas obligatoire pour les coureurs des équipes nationales.
Nous savons que dans les pays anglo-saxons (Angleterre, Nouvelle-Zélande et Australie) les coureurs pratiquent dés leur plus jeune âge et tout au long de leurs carrières, le match-race ou le team race, de façon permanente et les derniers résultats parlent pour eux.

Cette épreuve résume bien vers quoi notre pratique sportive doit tendre :

  • Une épreuve sur une flotte collective monotype.
  • Une nombreuse participation (36 navigateurs répartis sur 9 équipages sur Antibes).
  • Une hétérogénéité des concurrents, tous sont issus de différentes familles de supports : catamaran, voile Olympique, course croisière, support jeunes… et de professions du nautisme : skipper, entraîneurs, maître voiliers…
  • Un nombre de courses important, un arbitrage direct qui favorise le jeu de la régate et le spectacle pour le public.
  • Une pratique complémentaire qui permet de progresser dans différents facteurs de la performance (tactique, cohésion équipage, maitrise des règles) que l’on retrouve dans la régate en flotte.

Lionel Pellegrino
Entraîneur National Laser Standard

Laisser un commentaire